Le retour des paris truqués est un « bon » signe pour le marché

L’année 2020 a été très difficile pour tous les bookmakers présents sur Internet. Contrairement au monde du casino en ligne, qui n'a été que très peu touché par la pandémie mondiale, cette dernière a impacté énormément le sport et de nombreux évènements ont été annulés, cela s’est vu dans les chiffres. Mais comme vous allez le lire, le retour à la normale est enfin arrivé !

Jouez sur les meilleurs casinos en ligne légaux en Suisse :
1
Casino​777​.ch Bonus de 777CHF+ CHF100 sans dépôt
2
7​Melons Bonus de 300CHF
3
Jackpots​.ch Bonus de 2911CHF
retour normale betting

Les rapports de matchs truqués étaient en grande baisse en 2019

Bien évidemment, le fait qu’il n’y ait plus beaucoup de matchs intéressants lors de la pandémie a été un désastre pour les personnes qui arrivent à corrompre les matchs.

Ce fléau des paris sportifs et du sport en général peut avoir lieu désormais principalement dans des championnats mineurs, où il y a peu de caméras et peu d’influence médiatique. Mais les chiffres ont montré que la COVID a eu un effet dévastateur à la corruption !

Khalid Ali, le PDG de l’IBIA (International Betting Integrity Association), a déclaré avoir reçu « seulement » 183 alertes en 2019, contre 266 et 267 en 2017 et 2018. C’est principalement le tennis de table qui a été la cause de ces rapports, puisqu’il s’agissait de l’un des seuls sports disponibles pendant 2020. La GESPA en Suisse a également déclaré avoir eu une diminution significative des rapports durant cette période.

iBIA

Le retour de la corruption en 2020 et du combat des autorités

Les signalements suspects ont augmenté de 48 % par rapport à 2019.

Avec le retour des championnats en 2020 et le fait qu’il n’y avait quasiment plus de matchs annulés, tous sports confondus, les chiffres liés à la corruption et aux rapports sont revenus totalement à la normale.

IBIA a déclaré que les signalements suspects ont augmenté de 48 % par rapport à 2019, avec 270 signalements. Des chiffres qui coincident totalement avec les autres années où il y a eu 266 et 267 alertes en 2017 et 2018.

Cela veut dire que le marché se porte bien, mais aussi que les autorités doivent mettre les bouchés doubles pour vaincre ce fléau. Comme le déclare le responsable de l’intégrité de la FIFA, Ennio Bovolenta « En Europe, la corruption est toujours un problème, il faut rester sur ses gardes et ne pas se relâcher. Nous ne pouvons pas penser que c’est un problème d’une région spécifique car les truqueurs de matchs se déplacent d’un pays à un autre ».

Tous les régulateurs du marché des paris sportifs en Europe vont dont être en collaboration pour pouvoir lutter contre la corruption et rendre ce retour à la normale le plus sain pour les parieurs !